How a Legging has Changed my Life.

leia sfez

How a legging has changed my life.

I never told you the story, I mean the real one, behind Diapers and Milk.

Everything looks so beautiful and smooth via my Instagram feed. Unfortunately, (and fortunately at the same time!) it wasn’t that easy.

For the records, I was only putting leggings to my daughter, India. As I couldn’t find pieces that comes out from ordinary in commerce, I started to create for her unique pieces in September 2013. Just to try.

Given the large number of people who stopped me in the street to find out where her little leggings came from and my friends who were crazy about them, my husband pushed me to commercialize them. And he was right!

He created an e-shop and everything went very very (even too) fast. Orders flowed and my clients came from all over the world. I was super excited but mostly super freaked. I did not really know what I had started. Given the magnitude that took this project, I left my job and launched myself fully into the adventure.

I hired a full-time seamstress. Her bills literally sting my eyes. In short, arrived to thousands of handcrafted pieces, she was very quickly overwhelmed. And I, too. The orders did not stop raining and I was running after the clock to make your packages with my husband in our living room. We tapped on our faces, we worked sometimes up to 4 in the morning. Looking back, we had crazy loud laugh. The situation was so out of control. The round trips to the post office made us crazy and it didn’t stop.

The press arrived, interview requests became more and more numerous. I was in heaven, thrilled to know that my label, however small it was at that time, attracted so much attention.

Wait wait, I’m almost done to shower myself with compliments. Don’t worry. The story gets complicated soon.

So everything was lovely, everything was pink, I was shitting some unicorn, my Instagram page was gaining more and more followers. You were more and more numerous to follow this whole crazy story and THERE: the real problems begun.

It was impossible for my seamstress to make so many pieces by hand and it became more and more complicated to hold the datelines. I had to find a solution for the orders to be sent the same day and to have enough stock to meet demands.

Moreover, I didn’t have the idea of creating a brand or a real concrete structure so we lost a lot of money because we had not created this for business. Rather for pleasure. We hadn’t studied our price margin and had never done a business plan. So much to tell you that we were working for the glory and not rolling on gold…

It was therefore necessary to stop everything. I have put the e-shop on standby indefinitely, the time to find a stable solution. To tell you the truth, I was freacking out about the idea of having to stop everything. And I really wanted to drop everything at the same time. In short, I had no clear ideas and potential clients and customer’s emails flowed for a restocking date.

In short, I didn’t know how to get out of this hell.

My husband and I sat down as asked ourselves the big question, which burned our lips: « should we continue? « . We no longer had a dosh and to be fully transparent, we didn’t know how to connect the two end. But, strangely, we thought that we had to continue.

Without pretending being heroes, we went looking for a confection factory that could follow us. After weeks of intensive research for a factory in Morocco, India, and even in Turkey, we had found it. We were going to stay and work in Europe. Hello Made in Portugal. I worked on the legging’s fit, its material, until I got to what seemed to me perfect. We made the first prototype. After reception, everything was top notch.

Now we had to find investors. We could no longer follow the label at our own expenses.

My husband left his job and joined me full time. We have created a company, and, after months of appointment to find the good one, some investors joined us. I wasn’t for at the beginning but it proved necessary to make the project work. I can’t thank them enough for trusting us.

In short, it was hard. Really. After nine months of research and hard work, we finally managed to establish the brand. So we proudly ordered our first stock of thousands of pieces to our factory.

Orders took over as in day one, it was crazy. The Diapers and Milk community hadn’t ceased to grow despite the long break. I was really moved.

Everything walked away for more, the magnificent meets have multiplied and a few months later, I met Sebastien, co-founder of Veja’s brand. We had coffee together and the feeling we got together as artists was crazy. We had to create something together. The sneakers Veja x Diapers and Milk was born a few weeks later. I am so proud to have brought my touch to a product as eco-friendly as Veja and numerous new other collabs are coming…

Today Diapers and Milk is sold in 27 countries around the world and has been featured in top international publications such as MiLK, BABIEKINS, Vogue or ELLE Magazine.

All this to say that in fact, what pushed me to succeed and to head out of the water is you. You are an amazing community; I will never say it enough.

I went through months of mishaps, it was really difficult at times, but we managed. So for all the people who send me emails for tips on getting their business done, see for yourself that I was not a pro. I have not even done anything in the correct order, but anyway, I started and I work hard.

Anyway, this adventure is just at its beginning and I also wish you success in your projects. Believe in what you are creating and never stop yourself from doing so.

« Dreams give work ». Paulo Coelho.

signature leia

____

Comment des leggings ont changé ma vie.

Je ne vous ai jamais raconté l’histoire, la vraie, qui se cache derrière Diapers and Milk.

Tout à l’air si beau et si lisse via mon contenu Instagram. Malheureusement (et heureusement, sinon ce serait moins drôle) tout n’a pas été si facile.

Pour la petite histoire, je ne faisais porter que des leggings à ma fille, India. N’arrivant pas à trouver de pièces qui sortent un peu de l’ordinaire dans le commerce, j’ai commencé à lui créer des pièces uniques en septembre 2013. Juste pour essayer.

Au vu du nombre de personnes qui m’arrêtaient dans la rue pour savoir d’où venaient ses petits leggings et de mes amies qui en étaient folles, mon mari m’a poussée à me lancer.

Il m’a créé un e-shop et tout est parti très très (voir trop) vite. Les commandes affluaient et mes clients arrivaient du monde entier. J’étais super excitée mais surtout super flippée. Je ne savais pas vraiment dans quoi je m’étais lancée. Vu l’ampleur que prenait ce projet, j’ai quitté mon boulot et je me suis lancée à fond dans l’aventure.

J’ai engagé une couturière à temps plein. Ses factures piquaient les yeux. Bref, arrivée à des milliers de pièces confectionnées à la main, elle a été très rapidement débordée. Et moi donc. Les commandes n’arrêtaient pas de pleuvoir et je courais après la montre pour faire vos paquets avec mon mari dans notre salon. On se tapait sur la gueule, il nous arrivait de bosser jusqu’à 4 du mat. Quand j’y repense on se sera tapé de bons fous rires quand même. Les allers-retours à la poste nous rendaient fous et ça ne s’arrêtait pas.

La presse est arrivée, les demandes d’interview se faisaient de plus en plus nombreuses. J’étais aux anges, ravie de savoir que ma marque, aussi petite soit-elle à l’époque, attirait l’attention à ce point.

Attendez attendez, j’ai presque fini de me lancer des fleurs. L’histoire part un peu en cacahuète après.

Donc, tout est beau, tout est rose, je chie des licornes et mon Instagram gagne de plus en plus de followers. Vous étiez de plus en plus nombreux à suivre toute cette folle histoire et LÀ: les vrais problèmes sont arrivés. 

Il n’était plus possible pour ma couturière de confectionner tant de pièces à la main et cela devenait de plus en plus just au niveau des deadline à tenir. Il fallait que je trouve une solution pour que les commandes soient envoyées le jour même et que nous ayons un stock assez conséquent pour répondre aux demandes.

De plus, n’ayant pas eu pour idée de créer une marque, donc une vraie structure bétonnée, nous avions perdu beaucoup d’argent car nous n’avions absolument pas fait cela pour le business mais plutôt par plaisir. Nous n’avions pas étudié nos marges et n’avions jamais fait de business plan. Donc autant vous dire que nous travaillions pour la gloire et ne roulions pas sur l’or…

Il a donc fallu que je stoppe tout. Que je mette l’e-shop en stand-by pour une durée indéterminée le temps de trouver une solution stable. Pour vous dire vrai, je me chiais dessus à l’idée de devoir tout arrêter. Et puis j’avais vraiment envie de tout lâcher en même temps. Bref je n’avais pas les idées claires et les mails de clients et clients potentiels affluaient pour avoir une date de réassort.

Bref, je ne savais pas comment me sortir de cet enfer.

Nous nous sommes posés, mon mari et moi, et la grande question qui nous brûlait les lèvres est arrivée: « on continue? ». Nous étions à sec et pour être tout à fait transparente, on ne savait pas comment relier les deux bouts. Mais, bizarrement, on s’est dit qu’il fallait qu’on continue.

Sans faire les héros, on est parti à la recherche d’une usine de confection qui pourrait nous suivre. Après des semaines de recherches intensives d’usines au Maroc, en Inde et même en Turquie, nous l’avions trouvée, la fameuse. Nous allions rester travailler en Europe. Hello Made in Portugal. J’ai travaillé la coupe du legging, sa matière, jusqu’à arriver à ce qui me paraissait être le parfait. Nous avons fait partir les premiers proto. Après réception, tout était top.

Il fallait maintenant trouver des investisseurs. Nous ne pouvions plus suivre la boîte à nos frais.

Mon mari a quitté son boulot et s’est lancé à fond avec moi. Nous avons créé une société, une vraie, et, après des mois de rendez-vous pour trouver les bons, des investisseurs nous ont rejoints. Je n’étais pas pour au début mais il s’est avéré nécessaire de le faire et de prendre un peu sur moi pour que le projet fonctionne. Et je ne remercierais jamais assez ces personnes qui nous font confiance.

Bref, ça a été dur. Vraiment. Après 9 mois de recherche et de travail acharnés, nous avions enfin réussi à remettre la marque sur pieds. Nous passions donc, fièrement, notre première commande de milliers de pièces à l’usine.

Les commandes ont repris comme au premier jour, c‘était dingue. Notre communauté Diapers and Milk n’avait cessée de grandir malgré cette longue pause et ça m’a tellement émue.

Tout est reparti de plus belle, les superbes rencontres se sont multipliées et quelques mois plus tard, je rencontrais Sébastien, co-fondateur de la marque Veja. Nous avons pris un café ensemble et le feeling est passé tout de suite. Il fallait que nous créions une basket ensemble. Il m’a fait confiance et la basket Veja x Diapers and Milk est née. Je suis tellement fière d’avoir apporté ma touche à un produit aussi eco-responsable que la Veja et de nombreuses autres collab sont à venir..

Aujourd’hui Diapers and Milk est vendu dans 27 pays à travers le monde et a été présenté dans de top revues internationales telles que le MiLK, Babiekins, Vogue ou ELLE.

Tout ça pour dire qu’en réalité, ce qui m’a poussée à réussir et à sortir la tête de l’eau, c’est vous.

Vous êtes une communauté incroyable, je ne le dirais jamais assez.

Je suis donc passée au travers de mois de galères, ça a été vraiment chaud par moments, mais nous avons réussi. Donc pour toutes les personnes qui m’envoient de mails pour avoir des conseils concernant le fait de monter votre entreprise, voyez par vous même que je n’étais pas une pro. Je n’ai rien fait dans le bon ordre mais quoi qu’il en soit, je me suis lancée et je bosse dur.

Bien sûr j’aurais aimé m’éviter certaines galères, mais lancez vous en prenant en compte le fait que vous allez mordre un peu la poussière. Que serait le plaisir de créer quelque chose sans avoir quelques barrières à surmonter?

Quoi qu’il en soit, l’aventure n’est pas prête de s’arrêter et je vous souhaite aussi de réussir dans vos projets. Croyez en ce que vous créez et ne vous arrêtez jamais de le faire.

« Les rêves donnent du travail ». Paulo Coelho

signature leia

Partager:

18 Commentaires

  1. Galiah
    13 janvier 2016 / 19 h 15 min

    T’es une inspiration! Belle, drole, bosseuse. Tu merites toute cette reussite!

    • Leiasfez
      13 janvier 2016 / 19 h 41 min

      Merci c’est adorable!!! xx

  2. Julie
    13 janvier 2016 / 22 h 04 min

    Bravo, félicitations et encore bravo vous lire donne des ailes

    • Leiasfez
      14 janvier 2016 / 8 h 14 min

      Mille mercis, c’est adorable!

  3. 13 janvier 2016 / 22 h 25 min

    Waou ton histoire est incroyable ! Ta communauté t’as soutenu même dans tes absences mais ta réussite est avant tout le résultat de ton travail, de ton acharnement et de tes prises de risques ! Félicitations et longue vie à Diapers and Milk !

    • Leiasfez
      14 janvier 2016 / 8 h 13 min

      Merci c’est gentil! Plein de jolies surprises arrivent! :)

  4. 14 janvier 2016 / 14 h 16 min

    Bonjour Léia je vous ai suivi depuis le début vous vous rappelez l’atelier de Diane à Auteuil ? Nous sommes maintenant avanie Paul Doumer un peu plus centré dans le 16ème, je vous félicite d’avoir tenu bon je suis moi aussi dans cette situation et c’est vrai que le quotidien est difficile et il faut du courage pour que ça marche ;-) passez à la boutique un de ces jours je serais ravie de vous offrir un petit déjeuner et discuter 5 minutes ;-) à bientôt !
    Alice – Atelier de Diane

  5. 14 janvier 2016 / 14 h 17 min

    Bonjour Léia je vous ai suivi depuis le début vous vous rappelez l’atelier de Diane à Auteuil ? Nous sommes maintenant Paul Doumer un peu plus centré dans le 16ème, je vous félicite d’avoir tenu bon je suis moi aussi dans cette situation et c’est vrai que le quotidien est difficile et il faut du courage pour que ça marche ;-) passez à la boutique un de ces jours je serais ravie de vous offrir un petit déjeuner et discuter 5 minutes ;-) à bientôt !
    Alice – Atelier de Diane

    • Leiasfez
      14 janvier 2016 / 14 h 31 min

      Bonjour Alice,

      Bien sûr je me souviens! Merci pour votre message c’est adorable. Je n’y manquerais pas :)

      À bientôt xx

  6. Marie Estelle
    14 janvier 2016 / 15 h 26 min

    Merci de partager ton expérience avec cette transparence et cette franchise qui te ressemble bien.
    Tu es un source d’inspiration pour beaucoup, un gout et des choix très pointus.
    Bravo pour ce succès bien mérité.
    J’espère que nous auront l’occasion de se rencontrer bientôt, et surtout de travailler ensemble.
    Marie estelle

    • Leiasfez
      15 janvier 2016 / 15 h 39 min

      Hello Marie Estelle, merci, ça me touche beaucoup! J’espère te rencontrer lors du Playtime? À très bientôt x

      • Marie Estelle
        21 janvier 2016 / 0 h 21 min

        Oui je viens au playtime ! J’ai hâte de découvrir ce que tu nous as préparé . Et j’espère pouvoir te passer commande pour le shop . Si tu as du monde on fera cela par mail . A très vite .

  7. 20 janvier 2016 / 11 h 29 min

    Un joli témoignage clair, sincère et réel. J’ai tout de suite été enchantée par Diapers & Milk, son côté Made in France, ses graphismes et sa créatrice. Je me rappelle avoir reçu gracieusement et rapidement un petit legging pour ma fille Ivy ( ma testeuse) avant de passer ma 1ère commande. J’étais très enthousiaste à l’idée de distribuer dans ma toute récente petite boutique une si jolie marque, responsable et moderne. Mes clientes n’arrêtaient pas de me me demander plus de tailles, plus de modèles…Tu connais la chanson. Pas facile de répondre à toutes les demandes. Nous avons certainement commencé l’aventure de nos petites entreprises en même-temps et je partage à 100% ce que tu racontes. Il y a ce que les gens voient et imaginent voir fantasment et la réalité. Quoiqu’il arrive tu peux être fière de toi et si tu as une sit forte communauté c’est aussi parce que tu as toujours attaché un grande importance à répondre à chacun des commentaires avec sincérité et bienveillance. C’est quand même tellement de travail les réseaux sociaux. Tout comme toi, j’ai la chance d’avoir un mari ultra présent et une fille qui m’inspire. Bientôt le 2ème aussi et donc 2 fois plus d’inspiration ( on ne compte pas les heures de sommeil en mois et le temps qui passera encore plus vite). Nous nous rencontrerons certainement à Playtime. Longue vie à Diapers & Milk qui mérite tout son succès et qui je pense à encore beaucoup de choses à offrir aux bébés et à leurs parents.

    À bientôt Leia!

    Elodie

    • Leiasfez
      9 février 2016 / 10 h 07 min

      Oh merci Elodie, ton commentaire m’a vraiment touchée! Je suis vraiment heureuse d’avoir une communauté comme celle-ci et ce sont les personnes comme toi qui me donnent envie de continuer et de voir plus grand tout au long de l’aventure. J’ai été ravie de te rencontrer au Playtime (avec mes 20kg en plus dans le visage, haha!), je te souhaite tout le meilleur pour Lovely Choses. xx

  8. 29 janvier 2016 / 20 h 44 min

    Merci pour ton témoignage ! Franchement il me redonne du peps. la phase investisseurs est flippante j’en suis à ce point là…

    • Leiasfez
      9 février 2016 / 10 h 09 min

      Je suis contente que ça te donne du peps! Oui cette étape est flippante, prends ton temps pour trouver les bonnes personnes et tout ira pour le mieux :))

  9. Ana
    2 avril 2016 / 22 h 54 min

    I love you site, Would you mind sharing the brand and style of your sneakers?

    • Leiasfez
      9 mai 2016 / 11 h 37 min

      Thanks :)) they are from New Balance, the 996 ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *